L’hypocrisie pure et dure des leaders socialistes

Une question dont la ténacité n’arrête de turlupiner mon esprit est celle de la manière dont les leaders socialistes réussissent toujours à ligoter une partie de la population civile à leurs propos et idéologies à la fois hypocrites et fourbes.

Il sied de bien préciser que je n’attribue ce caractère fourbe et hypocrite pas tellement aux idéologies socialistes elles-mêmes mais mises en relation avec les auteurs qui les prononcent.

Je reconnais et défends qu’il est absolument important que les intérêts de la ,,classe ouvrière’’* soient défendus mais alors ceux qui les défendent devraient faire preuve d’intégrité!

Comment se peut-il qu’un homme politique se vante de vouloir représenter la ,,classe ouvrière’’ si lui même n’a aucun lien avec cette classe et profite de plein gré de tout ce qui trouve ses racines dans la classe la dirigeant?

Le 25 avril 2014 le conseil des ministres luxembourgeois a retenu que le leader du plus grand syndicat socialiste luxembourgeois (OGBL), Jean-Claude Reding recevrait un poste au sein du conseil d’administration de la Banque et Caisse d’épargne luxembourgeoise.

D’un côté il est absolument critiquable qu’après des élections législatives où ce leader syndicaliste a publiquement conseillé aux électeurs de ne pas soutenir un parti sur la scène politique en faveur de quelques autres reçoive maintenant une récompense pour ses services de la part des partis élus.

Mais de l’autre côté il faut également se demander si un tel syndicaliste pouvait toujours se vanter de représenter les plus indigents comme il n’arrête de le déclarer?

Cette vilenie de vouer de la haine entre les soi-disant ,,classes’’ en s’époumonant de défendre les intérêts des plus démunis et indulgents mais en même temps assurer un siège dans le conseil d’administration d’une banque luxembourgeoise sort pour moi de tout ce qui est raisonnable et démontre une hypocrisie énorme.

Une situation comparable s’est affirmée lors des dernières élections législatives où le parti socialiste luxembourgeois a affronté  la lutte électorale avec un candidat tête de liste se présentant sur les affiches électorales avec une montre de luxe au bras. Bien-sûr cela est son droit profond et absolu de pouvoir s’offrir le luxe qu’il désire pour autant qu’il peut se le permettre sans nuire à autrui. Je serais absolument mal placé pour critiquer un tel mode de vie et je ne désire le faire, mais se représenter en même temps comme le plénipotentiaire de cette famille prolétaire ne me fait sentir que du dégoût. Ce ne sont donc pas les plaisirs de la bonne chère que je critique mais le fait de mener une vie privée absolument opposée aux propos politiques qu’on exprime et qu’on essaie d’octroyer.

Un autre exemple phare de cette bassesse politique est l’ancien ministre socialiste Lucien Lux. Ce dernier est absolument coutumier de chambouler dans sa vie privée toutes les idées socialistes et de bafouer ainsi tous les hommes politiques socialistes intègres dont l’affection au parti socialiste ne fut pas dominé par l’appât du gain et du pouvoir.

Monsieur Lux s’est parfaitement distingué par sa manière d’être de connivence avec tous les grands entrepreneurs et hommes d’affaires. Il me semble qu’il n’a roté aucun coche de profit. Or pour quelqu’un qui se veut la voix de la classe prolétaire il serait préférable d’adopter un autre mode de vie.

Dans le cas de Monsieur Lux ce ne fut heureusement plus le cas mais lors de chaque élection il faut se demander sincèrement pourquoi les citoyens acceptent toujours cette imposture publique en soutenant de tels leaders socialistes? La seule solution qui me semble raisonnable et admissible: parce qu’ils n’auraient pas d’autre choix, parce qu’aucun autre parti ne semble représenter leurs intérêts.

Mais des alternatives existent aujourd’hui, notamment lors les élections européennes il est absolument indispensable de soutenir les partis et les acteurs politiques qui propagent des idées et des réflexions sans les tromper eux-mêmes dans leur vie privée.

J’admets que c’est sans équivoque beaucoup plus dur de rester intègre et franc en tant que dirigeant d’un organe socialiste que d’un organe libéral, mais ce choix reste libre aux intéressés. Or une fois ce choix effectué il faut absolument concilier sa vie privée avec sa vie politique! Lorsqu’on fait partie du jeu publique et a fortiori du jeu politique, la stricte séparation entre ces deux vies n’existe plus.

Et je désire bien préciser une deuxième fois que je ne critique pas les idées socialistes elles-même dans cet article mais l’hypocrisie dont elles deviennent le boulet de canon. Ce sont les modes de vie adoptées par certains hommes politiques socialistes qui ont pour conséquence que leurs idées qu’ils propagent sont vidées de tous leurs sens! Je préfèrerait alors un véritable communiste à la gauche-caviar…..!

Mais comme un tel choix ne s’oppose pas lors des élections, comme on a une alternative,  ma prise de décision lors des élections européennes de 2014 ne me pose pas trop de difficultés: le parti populaire européen avec Jean-Claude Juncker comme candidat tête de liste à la présidence de la Commission européenne !

(* j’utilise la dénomination de classe ouvrière pour mieux illustrer mon propos, même si la discussion de la persistance de la classe ouvrière d’un côté et la critique de l’utilisation du mot ,,classe’’ relèvent d’une autre discussion à mener)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s